Blois - Parcours Le Porc Epic

Promenades et Randonnées à Blois

2.0 km
Pédestre
2h
Moyen
  • Avec les clous de Bronze parcourez le quartier du château.

  • Dénivelé
    36.11 m
  • Documentation
    Les fichiers GPX / KML vous permettent d'exporter le tracé de votre randonnée sur votre GPS (ou autre outil de navigation)
Points d'intérêt
1 Présentation du parcours
Le porc-épic, animal choisi comme emblème par Louis XII, vous conduit vers les hôtels particuliers et les jardins du château. Longueur du circuit 2 km.
2 Rue Pardessus
Remontez la rue du Commerce sur 20 pas environ et empruntez l’étroite rue Rebrousse-Pénil avant de rejoindre la rue Pardessus. Aux n° 8 et 10, deux façades jumelles du XVe siècle sont ornées d’engoulants, ces figures monstrueuses qui semblent avaler le bout des poutres horizontales. À 50 m sur votre gauche remarquez le beau portail Renaissance de l’hôtel Viart, contemporain du règne de François Ier. La porte quelquefois ouverte permet d’entrevoir au plafond de belles croisées d’ogives.
3 Rue Porte Chartraine
Vous remontez ensuite la rue Porte Chartraine, qui avec la rue du Commerce, formait l’axe central de la ville, appelé Grand Rue au Moyen Age. Sur votre gauche, au n°4 , une plaque signale la maison natale du magicien Jean-Eugène Robert-Houdin (1805-1871). La maison abrita également la première boutique de chocolat d’Auguste Poulain, fondée en 1847
4 Rue St Honoré
Empruntez sur votre droite la rue Saint-Honoré : au n°8, la façade du vaste hôtel d’Alluye, construit pour Florimond Robertet, trésorier de trois rois successifs jusqu’à François Ier, présente des similitudes avec l’aile Louis XII du château. Vous y retrouvez le porc-épic de Louis XII, la cordelière de son épouse Anne de Bretagne, leurs initiales A et L ainsi que leurs blasons de France et de Bretagne aux côtés des armes des constructeurs
5 Grand escalier Denis Papin
À 50 m, profitez de la vue depuis le haut des escaliers Denis Papin. La statue installée sur le palier intermédiaire est celle du célèbre inventeur du principe de la machine à vapeur (1647-1712). Vous empruntez ensuite la rue Julien Coudray, puis la rue des Cordeliers, pour arriver devant la tour Beauvoir.
6 Tour Beauvoir
Bâtie au XIe siècle sur une butte de terre, la Tour Beauvoir constituait le centre du fief de la famille des Beauvoir. Achetée par le comte de Blois en 1256, elle fut alors intégrée aux fortifications de la ville, dont vous pouvez voir d’autres vestiges sur votre gauche. À partir des années 1430, la tour servira de prison et ce jusqu’en 1940.
7 L'Hôtel de la Chancellerie
Rejoignez la rue Beauvoir et prenez en face la rue Chemonton qui tient probablement son nom de l’expression « chemin montant ». À l’angle avec la rue du Lion Ferré, l’hôtel dit de la Chancellerie est remarquable par sa charpente en carène de bateau renversé. Rejoignez la rue Porte Chartraine puis empruntez sur votre droite la rue Porte Côté, qui tient son nom de la porte qui s’ouvrait dans les fortifications du XIIIe siècle, à l’emplacement du croisement avec la rue Gallois.
8 Jardin Augustin Thierry
Dans le jardin Augustin Thierry, l’église Saint-Vincent est l’ancienne chapelle du collège des Jésuites, venus s’installer à Blois en 1622. La façade plaquée contre l’église à nef unique prend pour modèle celle du Gésu à Rome. Sous la première corniche, les lettres G entrelacées et AM correspondent aux initiales de Gaston d’Orléans, frère de Louis XIII et constructeur de l’aile classique du château de Blois et de sa fille Anne-Marie de Montpensier qui contribuèrent à financer l’édifice.
9 Jardin des Lices
Quittez la place et empruntez la rue Jean Laigret pour rejoindre les anciens jardins du château. Placez-vous à l’extrémité de la terrasse basse du jardin du roi pour profiter de la vue sur la façade des Loges. Edifiée sous le règne de François Ier à partir de 1515, elle est conçue sur le modèle des Loges du Vatican, contemporaines, et ouvre le château sur son jardin. Celui-ci fut commandé par Louis XII à un jardinier italien venu de Naples. De très grandes dimensions, il a été coupé en deux par le percement de l’avenue Jean Laigret que vous venez de traverser. De l’autre côté de cette rue subsistent l’ancienne Orangerie du château, transformée en restaurant, et le pavillon Anne de Bretagne, derrière le cèdre. Construit en brique et pierre sur un plan octogonal, il renferme une pièce de repos principale et un petit oratoire.
10 Façade
Rejoignez le château par la rampe des Fossés : la partie basse des tourelles de la façade des Loges est ornée de reliefs représentant les travaux d’Hercule, sculptés d’après un modèle italien. Remontez ensuite la rue de la Voûte du Château, où se trouvait une porte fortifiée
11 Eglise Saint-Vincent-de-Paul
Dans le jardin Augustin Thierry, l’église Saint-Vincent est l’ancienne chapelle du collège des Jésuites, venus s’installer à Blois en 1622. La façade plaquée contre l’église à nef unique prend pour modèle celle du Gésu à Rome. Sous la première corniche, les lettres G entrelacées et AM correspondent aux initiales de Gaston d’Orléans, frère de Louis XIII et constructeur de l’aile classique du château de Blois et de sa fille Anne-Marie de Montpensier qui contribuèrent à financer l’édifice.
12 Château Royal de Blois
La façade principale du château s’ouvre par un porche surmonté par la statue équestre de Louis XII et orné de fleurs de lys, symbole de la royauté. Remarquez l’allure à l’amble du cheval, réservée aux parades. Devenu roi de France en 1498, le duc Louis d’Orléans revient au château familial et fait bâtir cette aile neuve qui abritait les appartements des souverains, ouverts par des balcons au premier étage.
13 Place du château
Empruntez ensuite les jardins de la place : cet emplacement était celui de la collégiale Saint-Sauveur, entièrement démontée à la Révolution. Cette église, qui servait de nécropole aux comtes de Blois, abritait les cérémonies importantes : bénédiction de l’étendard de Jeanne d’Arc en 1429, funérailles d’Anne de Bretagne et de Catherine de Médicis
14 Maison de la Magie
Pour redescendre vers votre point de départ, passez devant la Maison de la Magie et la statue du magicien Robert-Houdin. Une hydre à 6 têtes surprend toutes les heures le visiteur par les fenêtres de la maison (en saison). Rejoignez le point de départ en descendant les Grands Degrés du château.
15 Félicitations
Tu connais maintenant l'histoire de Blois et ses jolis quartiers anciens. S'il te reste du temps trois autres parcours sont disponibles. Pour connaître les bonnes réponses, rends-toi à l'Office de Tourisme (23 place du château) et si tu as "tout juste" une surprise t'attends!
36 mètres de dénivelé
  • Altitude de départ : 82 m
  • Altitude d'arrivée : 82 m
  • Altitude maximum : 102 m
  • Altitude minimum : 82 m
  • Dénivelé total positif : 36 m
  • Dénivelé total négatif : -36 m
  • Dénivelé positif maximum : 14 m
  • Dénivelé négatif maximum : -13 m
Déposer un avis
Écrivez votre avis sur Blois - Parcours Le Porc Epic :
  • Horrible
  • Mauvais
  • Moyen
  • Très bien
  • Excellent
Il n'y a pas encore d'avis sur Blois - Parcours Le Porc Epic, soyez le premier à en laisser un !