Saint-Gervais-la-Forêt

Città A Saint-Gervais-la-Forêt

paysage.jpg
cosson.jpg
mairie [].JPG
Stade.jpg
Espace Jean-Claude Deret.JPG
chevaux.jpg
  • Commune limitrophe du sud de Blois, Saint-Gervais est le carrefour des quatre routes principales de
    Sologne. Trois d'entre elles se rejoignent, depuis 1770, au carrefour dit de la Patte d'Oie (Lamotte-Beuvron, Romorantin-Lanthenay et Contres). La quatrième arrive le long du Cosson et rejoint le village par le nord.

    Saint-Gervais est traversé par une rivière, le Cosson, et a vu disparaître au fil des siècles la rivière de la Poissonnière dont le lit est toujours présent dans l'actuel bourg.
    Le village est ceint par le sud et l'ouest par la forêt de Russy qui occupe la majeure partie de la commune (494 ha sur les 897 ha de surface totale du village), d'où le toponyme.

    Les communes limitrophes sont Blois au nord, Vineuil à l'est, Mont-près-Chambord et Cellettes au sud et
    Chailles à l'ouest.

    L'altitude de la commune va de 67 mètres au nord (vallée du Cosson) à 110 mètres au sud.

    Connu sous le nom de Saint-Gervais-des-Près pendant plus de mille ans (entre le VIIIe siècle et la
    Révolution), puis Saint-Gervais-sur-Cosson, le village a pris son nom actuel le 11 août 1918 pour se distinguer des 17 autres communes homonymes.

    Village de vignerons et de prairies, réputé dès le XVIIe siècle pour sa crème, il a pris entre 1794 et 1795, l'appellation de Bonne-Crème et celui de Gervais-sur-Cosson.

    Le village a été sous domination des seigneurs de l'Aubépin entre 1034 et 1789.

    Les premiers seigneurs de l'Aubépin se nommaient de Bapaulme, le plus célèbre fut Gabriel-Charles de Lattaignant, qui hérita de la seigneurie en 1724 et la vendit en 1734 au dernier seigneur de l'Aubépin, Adam-François-Melchior Mahy Du Plessis.

    Du 20 décembre 1803 au 20 mars 1828, Saint-Gervais est rattachée à la ville de Blois.

    L'électrification du village débute en 1910.

    Durant la Seconde Guerre mondiale, Saint-Gervais est le siège d'une plateforme de l'armée allemande du
    18 juin 1940 au 1er septembre 1944. La commune a été largement bombardée entre le 15 et le 17 juin
    1940. Un camp de prisonniers africains et malgaches fut établi dans les Perrières (carrières de pierres) en 1940.

    En 1952 , le réseau d'eau potable est mis en route.
Aperture
Periodi di apertura
  • Tutto l'anno
Scrivi una recensione
Scrivi la tua opinione su Saint-Gervais-La-Forêt :
  • Orribile
  • Cattivo
  • Mezzi
  • Molto bene
  • Eccellente
Non ci sono ancora commenti Saint-Gervais-La-Forêt, sii il primo a lasciarne uno !