Nouveautés au ZooParc de Beauval

Préservation et innovation

Le ZooParc de Beauval ne cesse d'évoluer et a vu l'arrivée en 2019 des télécabines et du diable de Tasmanie. En 2020 place au dôme équatorial!

À quelques encablures des châteaux de la Loire s’étend l’un des plus beaux zoos au monde : le ZooParc de Beauval et ses 10 000 animaux de 600 espèces, dont plusieurs d’entre elles sont menacées dans leur milieu naturel. Véritable royaume animalier, Beauval s’engage et innove en conciliant protection animale et qualité d’expérience du visiteur.

A Beauval, le baromètre de la fréquentation est au beau fixe ! Le ZooParc a réalisé l’exploit de dépasser les 1 500 000 visiteurs depuis 2018. Un engouement qui ne doit rien au hasard. En effet, depuis sa création il y a près de 40 ans, Beauval ne cesse d’innover tant en matière de protection animale qu’en installations de pointe. La nouveauté à ne pas rater ? Le “nuage de Beauval”, une infrastructure hors du commun qui promet à tous les amoureux du règne animal d’en prendre plein les yeux.

Sur ses 40 hectares, le ZooParc abrite de nombreuses espèces d’animaux vulnérables et en danger d’extinction. On y croise ainsi des okapis, des lamantins, des koalas, des gorilles et des hippopotames... sans oublier les pandas géants, stars incontestées du parc ! Le jeune Yuan Meng, premier panda né sur le sol français, a fêté ses 2 ans en août 2019 et repartira en Chine, emportant avec lui un grand espoir pour la préservation de ses semblables. Et il n’est pas le seul : depuis le printemps 2019, Beauval accueille de nouveaux petits protégés, des diables de Tasmanie, une espèce gravement menacée que le public aura la chance de découvrir en exclusivité à Beauval, et pour la première fois en France.

De bons petits diables à sauver

Marsupiaux emblématiques de l’île de Tasmanie, en Australie, les diables de Tasmanie doivent leur nom à leur grognement caractéristique… assez effrayant, il faut l’avouer. L’espèce est malheureusement menacée par une forme de cancer transmissible et très agressive. Pour la sauver, l’Australie a mis en œuvre un programme exceptionnel de préservation et rassemblé des sujets sains dans une zone protégée. Elle a sélectionné une poignée de parcs zoologiques dans le monde, dont Beauval et quatre autres zoos européens, pour y créer des viviers d’animaux sains. Une fois leur séjour terminé et, on l’espère, la mise au point d’un vaccin, les diables de Tasmanie pourront retrouver leur île.

Beauval vu d’en haut

Planer à 35 mètres au-dessus du sol…  Découvrir, sous ses pieds, l’immensité du domaine et le ballet majestueux des animaux… Voici l’expérience forte en sensations que promet le “nuage de Beauval”, dernière grande innovation du ZooParc. Cette installation de télécabine, la première de ce type sur un site privé en France, comprend 24 cabines de huit places chacune. Pour les cœurs bien accrochés, une cabine sur trois dispose d’un sol transparent… pour un point de vue à couper le souffle ! Depuis la plaine des éléphants (proche du domaine des pandas) jusqu’à la Terre des Lions, le “nuage” relie deux points stratégiques du parc, couvrant 850 mètres en moins de 5 minutes. Un voyage spectaculaire de l’Asie à l’Afrique… en vision panoramique !

Le dôme équatorial, au-delà de la serre!

Faire vivre les animaux équatoriaux au plus proche de leur habitat naturel. Un défi rendu possible grâce à cette superstructure de 38m de haut, avec un parcours de visite de 2h, sur près d'1 hectare. Pendant la balade, dans une atmosphère humide et chaude, vous croiserez des tamarins dorés, des hippopotames pygmés, loutres géantes, lamatins mais aussi des oiseaux en liberté!

Entrée incluse dans le prix du billet "1 jour à Beauval".