Fondation du Doute

La réouverture

Ni musée, ni centre d’art, mais centre artistique hybride, participatif et interactif assurément!

LA FONDATION DU DOUTE N’EST PAS QUE FLUXUS, MAIS DU FLUXUS, DU NON-FLUXUS, DE L’ANTI-FLUXUS, DE L’À-BAS FLUXUS ET DU POST-FLUXUS. LA FONDATION DU DOUTE, C’EST DU DÉSORDRE QUI CHANGE LE MONDE. IL Y AURA UN ÉTAGE CONSACRÉ À FLUXUS ET UN ÉTAGE CONSACRÉ À TOUT CE QUI EST ART VIVANT, DOUTE, CRÉATION, TOUT CE QUI EST DÉRANGEANT, VIVANT, DONT LES RACINES CONTIENNENT DUCHAMP ET JOHN CAGE.

Ben

Après 7 années d'installation au coeur de l'ancien couvent, les oeuvres de Ben et du mouvement Fluxus, né dans les années 60, ont été réagencées autour du café Fluxus. Réouverture le 2 juillet 2022.

 

Décrivez-moi FLUXUS

Fluxus interroge, Fluxus interpelle, Fluxus remet en question, le doute créatif est une mise en action de notre esprit critique.
Fluxus est un mouvement revendiquant un état d’esprit possiblement et indéfiniment réactivable : jugement critique, inventivité décomplexée, post-dadaïste, anti art conventionnel, participatif, interactif…

Né en 1962 avec le premier concert Fluxus et les happenings qui l’ont accompagné à Wiesbaden en Allemagne, nous fêterons en cette année 2022 les 60 ans de Fluxus, ce mouvement qui n’en fut pas réellement un, mais qui rassembla des personnalités artistiques très différentes et singulières, autour d’un certain nombre de fondamentaux liés à Fluxus : invention de modes de création, humour et jeux destinés à libérer la parole et l’action, défense de la liberté d’expression, accession pour tous à la création, émancipation des définitions traditionnelles de l’art…
Ainsi, grâce à l’activisme de leur chef de file George Maciunas, de Yoko Ono à John Cage, de Ben à Wolf Vostell, de George Brecht et Robert Filliou à Ben Patterson ou Allan Kaprow, toute une génération d’artistes a marqué l’histoire de l’art de la deuxième moitié du XXe siècle. De nombreux artistes se sont depuis référés à Fluxus, ceux de la génération suivante bien sûr mais aussi ceux de la jeune génération actuelle, qui trouve en Fluxus tous les codes de la création hors-limites.

 

On y voit quoi?

Tout d'abord, mettez-vous en condition avant d'entrer, détendez-vous et laissez-vous emporter par le ruban rouge de la cour des mots! Si vous lâchez prise, vous pourrez douter, vous amuser et trouver les messages cachés derrière les portes de voitures, les écrans cathodiques ou nos déchets exposés...

Les lieux

La cour du doute et le Mur des mots de Ben :
Entrée de la Fondation du doute à travers l’oeuvre monumentale de Ben, constituée de 313 plaques émaillées reprenant les célèbres tableaux-écritures de l’artiste.

Deux étages de collections :
400 oeuvres et documents Fluxus activés dans des espaces volontairement organisés pour leur interactivité et leurs résonances auprès des visiteurs.

Le pavillon d’exposition :
L’espace des expositions temporaires, 190 m² au service de l’actualité artistique à la Fondation du doute, au milieu de la cour d’un ancien cloître.

Le Fluxus, café boutique :
Un lieu hybride (des éditions artistiques, des objets singuliers et rares) mais aussi espace de concerts, d’expositions, de conférences, Centre Mondial du Questionnement, le mur des « Têtes d’affiche » dédié aux jeunes artistes…

Le Jardin :
Un jardin clos, à la végétation dense, (accès par la Cour du doute), sert de lieu d’exposition temporaire, en particulier lors du festival « Promenades Photographiques ».